Les ongles empoisonnés.

Zoom plumes

Connaissez-vous le roman La plume empoisonnée ? C’est un roman de la fameuse Agatha Christie. Je vous le conseille vivement. D’ailleurs, c’est à la fin de la lecture de ce bouquin que m’a prit l’idée d’un nail art. Bonjour ! J’espère que vous allez bien malgré le début de grève du Soleil… Aujourd’hui, je viens vous présenter un nail-art avec une technique que j’ai découverte il n’y pas si longtemps sur Instagram, un hashtag qui m’intriguais alors j’ai fait mes petites investigations. Pour dire vrai, cette technique me faisait un peu peur, la raison est complètement stupide mais bon, je vais vous la confier quand même : j’avais peur que le vernis sèche sur mes pinceaux et que couche après couche, le pinceau triple de volume (OhMyGod ! Quel sacrilège de tuer mes petits pots de vernis chéris 😥 ). Puisque j’aime vivre dangereusement (Et oui !), je me suis lancée.

J’ai donc tenté cette technique plus connue sous le hashtag #drybrush. Comme cette technique permet de ne pas être trop précis dans les coups de pinceaux, je me suis dit « quitte à être originale, autant l’être jusqu’au bout » et comme j’étais en train de feuilleter un magasine qu’une vendeuse à Yves Rocher m’a donné, je suis tombée en amour avec une photo et PAF ! Je DOIS m’inspirer de cette image. Je fais pas ma radine, et je vous la montre (image de gauche) 😛 Ainsi, j’ai été chercher mes petits pots de vernis, bien évidemment comme j’ai plusieurs nuances des couleurs que j’envisageais de sélectionner, j’ai fait des petits tests (image de droite).

MagazineMagazine + tests

 

  • Dans un premier temps un orange, mon choix s’est tourné vers un orange avec des micro particules brillantes et pas super opaque, mais je l’aime beaucoup. Il est de la marque SinfulColor.
  • Ensuite, j’ai cherché un violet d’une couleur délicate et peu opaque (comme pour le orange), l’élu a été un vernis Yves Rocher, un des précieux qui fait partie de la collection Luminelle, que j’avais d’ailleurs laissée de côté ces temps mais je vais y remédier bientôt !
  • Pour la troisième couleur, j’ai cherché un vernis de couleur verte. Une des nuances est sortie du lot, elle est carrément renversante, c’est un vert pailleté qui n’est pas non plus opaque, mais qui donne un rendu de malade avec les effets de lumière !
  • Quatrièmement, je souhaitais poser un peu d’or sur mes bouts de doigts. le Yves Rocher (aussi) est sorti du lot. Comme les précédents, il n’est pas très opaque, assez brillant et il révèle toute sa beauté au Soleil.
  • Pour finir mon tour des nuances « pas très opaques, brillantes et ayant des reflets de dingues« , j’ai sélectionné un vernis dans les tons marrons de jenesaispasquellemarque. Pour tout dire, c’est un cadeau que j’ai reçu à un anniversaire quand j’étais encore en primaire, alors bon ! Ma mémoire n’est pas si performante.
  • Pour les deux dernières couleurs, je voulais des couleurs riches en pigments, et assez fraîches pour une fin d’été comme celle que nous vivons actuellement. Un des élu est un bleu-vert canard de la marque SinfulColor et le second (devinette!), un Yves Rocher, un bleu pour être exactement précise.

Pots de vernis

Avec toutes ces nuances (que j’ai posés dans l’ordre), j’ai fait la technique du drybrush, littéralement : la technique du pinceau sec. Le but c’est d’essorer suffisamment son pinceau de sorte que celui ci ne fasse que des traces de couleurs sur l’ongles. Une fois cela fait, j’ai déposé une touche de top coat que que ça briiiiiiiille.

Dry brush vierge

Voici un petit aperçu du résultat après l’application du top coat. Je trouvais mes ongles carrément sexy, j’étais super fière du rendu, la technique marche du premier coup que l’on soit maladroite et du genre à mettre du vernis de partout. Et, puis, je voulais rajouter quelque chose dessus… Mais quoi ?! J’ai aperçu ma map monde (mon globe avec tout le monde imprimé dessus) et puis, je me suis dit que les couleurs prédominantes du nail art me faisaient penser à la Terre et à la Mer présentes sur mon globe.

 Dry brush + plumes + map monde

Map monde = Voyage = Rêve = Paays anglophones = Angleterre ♥ = Agatha Christie.

Je conçois vraiment que tout cela n’a aucun lien, peut être, pour vous mais pour moi, c’est une suite logique. Comme j’aime beaucoup l’auteure que je viens de citer et que je suis actuellement en train de dévorer La Plume Empoisonnée. J’ai tiltée en me rappelant que j’avais une plaque de stamping avec une petite plume. Ni une ni deux, j’étais déjà en train de stamper. J’ai utilisé du noir et du blanc parce que je n’arrivais absolument pas à me décider.. Ce sont deux vernis spéciaux pour le stamping.

Stamping + vernis

J’étais plutôt contente du résultat. Un nail art inspiré de mon bouquin, je ne pensais jamais être capable de telles prouesses ^^. L’image suivante est un zoom sur les plumes que j’ai stampées. Peut être est elle un peu flou, je vous présente mes excuses ! :/

Sur cette dernière image, je vous abandonne jusqu’au prochain nail art que je vous présenterais. Je vous souhaite une bonne soirée et surtout une bonne nuit parce que j’ai planifié la mise en ligne et à l’heure à laquelle je l’ai planifié, je dormirais déjà. Voilà, voilà, j’espère que ce nail art vous a plu, n’hésitez pas à aimer ou commenter si cela vous fait envie (j’ai toujours plaisir à lire les commentaires).

Addictiongles.

Publicités

Une réflexion sur “Les ongles empoisonnés.

Faire part de mon avis.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s